Télécharger la fiche

Comment voient nos animaux ?

On dit souvent que les animaux ne distinguent pas les couleurs, que le chat peut voir la nuit, que le taureau est excité par le rouge de la cape du torero... Mais tout ceci est-il vrai ?
Bien des croyances ont été anéanties par les travaux de chercheurs analysant les modifications des comportements des animaux en fonction des couleurs et en étudiant les rayonnements absorbés par leur rétine.

La vision est le sens propre à la perception visuelle du monde ; elle fait intervenir l'œil et le cerveau. La performance visuelle est le résultat de netteté, de résolution, de contraste et de perception des mouvements.

> L'œil humain est considéré comme un élève bon dans tous les domaines, permettant la vision proche, éloignée et nocturne mais n’excellant nulle part.

L'œil est une sorte d'appareil photo contenant un diaphragme (la pupille), une lentille (le cristallin) et une pellicule sur laquelle s'imprime l’image (la rétine). Cette image est ensuite véhiculée par le nerf optique jusqu'au cerveau où elle est développée. La rétine est formée de cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets dont les rôles sont différents : seuls les bâtonnets sont sensibles à la lumière, les cônes sont les cellules qui détectent les couleurs et les détails.

  • La pupille règle l’apport de lumière pour la rétine.
  • Le cristallin ajuste la mise au point.
  • La rétine et sa composition en cellules nerveuses permettent la vision nocturne, l’appréciation des couleurs, la netteté et la perception des mouvements.

L'acuité visuelle

L’acuité visuelle ou résolution est la distance minimale entre deux points d’un objet susceptible de donner une image distincte et nette. Elle dépend du nombre de cellules rétiniennes.

  • Les oiseaux de proie diurnes ont une acuité de jour 7 à 8 fois supérieure à celle de l'Homme, cependant, leur vision nocturne est très mauvaise.
  • Le chien est presbyte, sa vision est floue à 25 cm, son acuité visuelle est 6 fois plus faible que celle de l’Homme.
  • Le chat est également presbyte.

La perception des couleurs

La perception des couleurs est liée à la présence dans la rétine de cônes sensibles au vert, au jaune et au bleu. Il y a 5 à 7 millions de cônes dans un œil humain, ils se situent plutôt au centre de la rétine : la vision de jour est colorée, lorsque la pupille illumine uniquement le centre de la rétine, mais la nuit « tous les chats sont gris », alors que la pupille, dilatée, apporte des images sur l’ensemble de la rétine.
Pour connaître la perception des couleurs des animaux, les chercheurs font appel à des techniques de modification comportementale d'une part et à des analyses des rayons lumineux absorbés par la rétine.

Ce qui est actuellement prouvé :
- L'œil des mammifères est dans l'ensemble très proche de celui de l'être humain.
- La musaraigne et l'écureuil sont sensibles au bleu, au vert et rouge.
- La souris et le rat ont une très bonne vision nocturne mais une mauvaise perception des couleurs.
- La vision du lapin est performante dans les bleus et les verts.
- Le cheval distingue mieux le jaune et le vert que le bleu et le rouge.
- Les bovins ne voient pas le rouge : ce n'est pas la couleur de la cape du torero qui excite le taureau mais son mouvement !

  • La palette visuelle du chien tourne autour des verts : il ne voit pas les jaunes, les rouges, les oranges et les bleus.
  • Le chat est dichromate, il voit les bleus et les jaune-verts mais ne distingue pas les rouges.
  • Chez l'homme, lorsqu'un type de cônes ne fonctionne pas, on parle de daltonisme.

La perception du mouvement

La perception du mouvement est très importante pour l'animal, pour l'exercice de la vigilance ou pour la chasse d'une proie. Elle dépend de la qualité de la mosaïque rétinienne et de la persistance du temps de la vision.

> Le chien de berger perçoit un mouvement de son maître à 1,5 km.

Le champ visuel

Le champ visuel est la portion d'espace que l'on peut voir en gardant les yeux immobiles.

  • Faucon : 180°.
  • Chat : 287°.
  • Lapin : 360°.
  • Homme : 200°.

La perception de l'espace

Elle consiste à apprécier l’espace et à l'intérieur de celui-ci la localisation des différents objets. Dans cette perception interviennent :

  • Le champ visuel monoculaire : il est de 170° pour la plupart des vertébrés.
  • Le champ visuel binoculaire : c’est la portion de l’espace où les 2 yeux voient la même chose. Le champ visuel binoculaire dépend essentiellement de la position des yeux.
  • Les mouvements des globes oculaires.
  • Les mouvements de la tête.

Chez les mammifères, les mouvements oculaires sont réflexes et coordonnés, chez les autres vertébrés, les mouvements sont incoordonnés.
Chez les espèces à yeux peu mobiles, la flexibilité du cou compense souvent ce handicap.

> Les yeux du cheval sont placés de chaque côté de la tête ; ils sont saillants et très mobiles permettant une vision de plus de 180°. Le champ visuel total est de 340°. Il possède une vision binoculaire sur une petite largeur juste devant lui. Cependant, il y a un angle mort important quand il regarde devant, entre le bout de son museau et 2 mètres devant.


La vision du cheval
http://ophtasurf.free.fr/vue/animaux/oeil_cheval.htm



Champ visuel du l’Homme et du chien
collie-online.com


La vision nocturne

Les bâtonnets sont les cellules de la rétine sensibles à la lumière : ils sont nécessaires et prépondérants chez les animaux nocturnes (chouette, hibou).
La dilatation de la pupille permet à la rétine de capter davantage de lumière : la pupille des animaux nocturnes est ronde, large et très dilatée.
Le chien, dont la vision nocturne est excellente, possède une membrane réfléchissante derrière la rétine, le tapetum lucidum, qui permet de capter la moindre parcelle de lumière.
Le chat ne peut pas voir dans l'obscurité totale mais la lueur des étoiles lui suffit pour chasser ses proies. En plein jour, sa pupille se réduit à une mince fente pour ne pas éblouir sa rétine riche en bâtonnets.

 
Pupilles dilatées en pénombre (mydriase) et pupilles rétrécies en pleine lumière (myosis)

Et les autres animaux ?
Les insectes possèdent des capteurs visuels appelés ocelles (yeux simples) ou des yeux à facettes (yeux composés). L’abeille, grâce à ses 8000 facettes, transmet à son cerveau 200 images par seconde (contre 24 images par seconde pour l’Homme).
Les poissons auraient une très bonne vision de toutes les couleurs mais une mauvaise vision nocturne.
Chez les oiseaux, la perception des coloris est très développée.

Curiosité
Les yeux vairons, de 2 couleurs différentes, sont assez fréquents chez nos animaux de compagnie : cela ne pose aucun problème de vue.

Lexique
Presbytie : trouble de la vision qui rend difficile de la vision de près. Chez l’Homme, elle est souvent due au vieillissement du cristallin qui se sclérose et se durcit.
Myopie : trouble de la vision qui rend les objets de plus en plus flous avec leur éloignement. Elle est due à un œil trop long, l’image se forme en avant de la rétine.
Hypermétropie : trouble de la vision fabriquant une image en arrière de la rétine : les objets deviennent plus flous quand ils se rapprochent. Elle est due à une longueur oculaire trop courte ou une anomalie de courbure de la cornée ou du cristallin.
Astigmatisme : défaut des systèmes optiques qui ne donnent pas d’un point une image ponctuelle mais une image étalée. Il est dû à un cristallin ellipsoïde.

Coordonnées

  • DR LEGLAIVE 3 RUE D'ORGEMONT 60500 CHANTILLY
    DR LEGLAIVE
    3 rue d'Orgemont

    60500 CHANTILLY
  • Tél : 03.44.58.57.26

Petites annonces

Vidéos